Bon ou bonne après midi ?

La langue de Molière a encore beaucoup de zones d’ombre pour certains. Et oui, le français peut être complexe et certaines expressions peuvent faire tourner la tête comme dans « bon ou bonne après-midi ». Sauriez-vous affirmer sans hésitation laquelle de ces formules est correcte ? Découvrez dans cet article les subtilités de la langue française en répondant à la question : « bon ou bonne après-midi ? ».

« Bon ou bonne après-midi » : aucune différence à l’oral ?

Que vous dites « Bon ou bonne après-midi », vous notez que les deux expressions sonnent exactement pareilles. En effet, en bon français, il faut faire la liaison en prononçant l’expression ce qui fait que même au masculin, il faut dire « bo-na-prè-mi-di » [bᴐnapʁɛmidi] et non « bon-a-prè-mi-di » [bɔ̃apʁɛmidi].

Lire également : La défiscalisation : notion et moyens de succès

C’est en ajoutant un déterminant notamment avec la formule « Je vous souhaite un bon après-midi » ou « Je vous souhaite une bonne après-midi » que le problème se corse et qu’il y a hésitation.

« Un » ou « une » ? La question reste et on finit par opter pour « A cet après-midi » [asɛtapʁɛmidi]  qui se lit aussi de la même manière que « A cette après-midi ». A l’oral, grâce à ces quelques subterfuges, l’expression reste neutre.

A lire aussi : Michel Stern : biographie du mari de Lisa Kudrow

Et à l’écrit, comment ça marche ?

Si vous pensiez qu’il vous suffit de consulter le thésaurus pour avoir une réponse claire et nette sur le débat « bon ou bonne après-midi ? », vous vous trompez. Ces chers Petit Robert, Larousse et CNRTL non plus ne peuvent vous aider vu qu’ils n’ont pas réussi à trancher sur la réponse à cette question.

Comme à l’oral, il n’y a aucune différence palpable entre les deux expressions, votre principal souci est de ne pas vous tromper à l’écrit. Et oui, il serait dommage de finir votre mail adressé au PDG de X super travaillé sur une faute d’orthographe. Gros scoop pour vous, le débat n’a pas lieu d’être car après-midi accepte le genre masculin « ET » féminin.

Selon le Figaro, « Le substantif né au début du XVIe siècle est en effet amphigame et se construit autant avec des articles masculins que féminins ». En des termes plus terre à terre, « bon après-midi » et « bonne après-midi » sont tous les deux du français correct.

Par contre, vu que le mot « midi » lui il est au masculin, il est considéré comme bienséant de mettre « après-midi » au masculin lui aussi. Terminez donc votre lettre formelle pour le PDG de X par « Je vous souhaite un bon après-midi » pour rester dans le ton.

Au pluriel, ça donne quoi ?

Malgré cette grande flexibilité (plutôt « indécision ») quant au genre du mot « après-midi » ce qui annule le choix pour « bon ou bonne après-midi », l’Académie française a quand même mis des limites à cette liberté. Pour le nombre, le mot « après-midi » reste invariable.

Oubliez tout de suite vos belles lignes sur vos « longs après-midis d’été mémorables », c’est une expression erronée qui, au mieux, fera rigoler votre lecteur, au pire, vous fera pendre haut et court par l’académie.

Bon, certains osent encore des petits écarts notamment en tenant compte des rectifications orthographiques de 1990 qui admettent le pluriel pour le mot après-midi et acceptent donc « des après-midis ». Mais pour assurer vos arrières, restez plutôt sur du « nos beaux après-midi d’été étaient mémorables » en enlevant le « s ».

En bonus : le piège du trait d’union

Pour faire court, la règle est simple pour écrire « bon ou bonne après-midi ». Peu importe que vous choisissiez de mettre après-midi au masculin ou au féminin, que vous mettiez le « s » ou non au pluriel, retenez que le trait d’union est obligatoire. L’omettre constitue une faute d’orthographe éhontée.

Par contre, si vous utilisez « après » et « midi » comme deux noms séparés comme dans « j’ai fini mon travail après minuit, je reviendrais pour le compte-rendu après midi », le trait d’union n’a pas sa place.