Je serai ou je serais ?

« Je serai » et « je serais » ont la même prononciation, mais s’écrivent différemment. De fait, plusieurs francophones les confondent régulièrement, notamment dans les courriels et les lettres de correspondance. Quand emploie-t-on donc « je serai » et « je serais » ? Retrouvez dans cet article, toutes nos astuces pour ne plus vous tromper.

« Je serai » et « je serais » : comment les différencier ?

Pour savoir quelle conjugaison utiliser, il est nécessaire de les différencier. En effet, si « je serai » et « je serais » révèlent tous deux de la première personne du singulier « je », ils n’appartiennent néanmoins pas au même mode ni au même temps. Par conséquent, il faut noter que lorsqu’il y a un « » au bout du mot, il est question du conditionnel, alors que sans le « s », c’est le futur.

A lire aussi : Comment calculer les chevaux fiscaux en chevaux DIN ?

Quand est-ce qu’on utilise « je serai » ?

Le futur fait partie des temps simples du mode indicatif. « Je serai » correspond au verbe être, conjugué au futur simple à la première personne du singulier. On écrit alors « je serai » lorsqu’il est question d’une action programmée ou prévue, qu’on est sûr d’exécuter ou une action à laquelle on s’engage.

Quand est-ce qu’on utilise « je serais » ?

Le conditionnel est aussi un mode du verbe. « Je serais » avec un « s » final correspond au verbe être conjugué au conditionnel présent et à la première personne du singulier. Il est utilisé lorsque l’action envisagée relève d’un désir, ou reste une éventualité.

A découvrir également : Pourquoi on baisse la tête quand on sort d'un hélicoptère ?

Je serai ou je serais ? Des pistes pour s’y retrouver

Il est très courant de faire la confusion entre « je serai » et « je serais ». Cependant, il existe plusieurs moyens pour ne pas se tromper.

  • La certitude

Si l’action est exécutée dans le temps ou qui se déroule avec certitude, il est préférable d’employer le futur, et donc « serai ».

  • Un souhait ou une hypothèse

Si l’action exécutée n’est pas certaine ou si c’est pour exprimer un souhait ou un désir, il faut employer le conditionnel, et donc « serais ».

  • La proposition subordonnée

Lorsqu’il y a une proposition subordonnée, il peut être très facile de savoir s’il faut employer le futur « ai » ou le conditionnel « ais ». Ainsi, si le verbe de la proposition subordonnée est conjugué au présent simple de l’indicatif, le verbe de la proposition principale sera donc au futur de l’indicatif. Par contre, si le verbe de la proposition subordonnée est conjugué à l’imparfait de l’indicatif, le verbe de la proposition principale sera conjugué au conditionnel présent.

Opter pour la prononciation pour ne pas se tromper

L’astuce pronominale pour ne pas confondre « je serai » et « je serais » est de remarquer la différence à la prononciation. En effet, lorsque ces deux formes sont prononcées correctement, la confusion est moins fréquente. Ainsi,

  • « Je serai » se prononce « é» comme « et » ;
  • « Je serais » se prononce « è».

Ces différentes astuces sont simples et pratiques pour vous permettre de ne plus faire la confusion à propos de ces deux expressions. Qu’en pensez-vous ?