C’est quoi un rentier immobilier ?

L’investissement immobilier fait partie des placements financiers les plus appréciés auprès des particuliers. Son influence est telle que certains investisseurs en ont fait une activité professionnelle à part entière. C’est en ce sens que la profession de rentier immobilier a été créée. En effet, un rentier immobilier perçoit ses revenus principaux de l’investissement dans l’immobilier locatif et d’autres placements dans le même domaine. Ces revenus couvrent les dépenses de la vie quotidienne du rentier immobilier et lui octroient une certaine aisance financière. Cependant, en quoi consiste véritablement les missions d’un courtier immobilier ?

Rentier immobilier, comment dégager des revenus de la rente locative ?

Le métier de rentier immobilier est encadré par certains principes qu’il est important de connaître afin de comprendre les enjeux économiques et financiers de la profession. Dans cette partie de l’article, nous vous expliquons en quoi consiste les missions d’un rentier immobilier et comment ce dernier génère des revenus par le biais de l’investissement locatif.

A lire également : Quatre avantages de la loi Pinel pour les investissements locatifs

Rentier immobilier, définition

La fonction de rentier immobilier découle de l’expansion des investissements locatifs qui sont de plus en plus sollicités par les particuliers. En effet, ce type d’investissement permet de générer des rentrées d’argent et de constituer par conséquent un patrimoine financier considérable. Un rentier immobilier use donc de l’investissement dans le marché de l’immobilier, dans la plupart des cas pour créer des rentes locatives, et ainsi subvenir aux besoins de la vie quotidienne.

Pour être totalement exact, le rentier immobilier va mobiliser un certain capital qu’il va placer dans des biens immobiliers. Par la suite, le rentier met en location ces derniers pour percevoir de manière mensuelle le prix des loyers. L’accumulation de ces revenus correspond à une création de rentes durables qui va constituer le patrimoine principal du rentier immobilier. En France, la déclaration des revenus de l’investisseur en biens immobiliers se fait en euros. L’objet du rentier est donc de garantir à lui-même une source d’argent sécurisée pour une vie sans encombre financière.

A voir aussi : Sibluconnect :l'extranet des propriétaires de mobil homes

Comment un rentier immobilier développe-t-il son patrimoine personnel ?

Un investisseur peut développer une rente immobilière de différentes manières. En effet, les rentes peuvent provenir du cash flow que l’investissement engendre si celui-ci s’avère être rémunérateur. De plus, il est possible de percevoir des revenus de l’investissement immobilier avant de s’acquitter des crédits et dépenses reliés à ce dernier. C’est ce qui correspond à un capital amorti.

En général, les rentes n’atteindront leur plein potentiel que lorsque le prix des loyers dépassera celui des charges. Il est également possible d’augmenter votre patrimoine de manière ponctuelle à la revente de vos biens immobiliers. En effet, la vente crée une plus-value importante si les biens immobiliers concédés sont prisés dans le marché. C’est notamment le cas des locaux de bureaux et des lotissements situés dans des endroits stratégiques.

Quels sont les inconvénients de l’investissement locatif ?

La location de biens immobiliers est une manière relativement sécurisée de générer des rentrées d’argent régulière. L’objectif est de créer une source de revenus pérenne à travers le placement locatif. Cependant, même si l’investissement locatif présente un certain nombre d’avantages, il dispose aussi de son lot d’inconvénients. Dans un premier temps, il faut savoir que le prix des transactions s’effectuant dans le cadre du placement locatif est très élevé. 

Contrairement à d’autres types d’investissements, le placement locatif suppose des charges considérables qu’il ne faut pas négliger sinon vous en paierez le prix cher. Le second inconvénient réside dans la faible liquidité du placement immobilier. En effet, que cela concerne la location, ou bien la vente, les procédures administratives sont très contraignantes. Même si le rendement peut s’avérer élevé, les restrictions administratives ainsi que la lenteur des démarches font du placement locatif une entreprise complexe.

De plus, dans certains cas, le rendement du placement ne suffit pas à couvrir les frais de transaction et d’entretien des biens immobiliers, chose qui pourrait entraîner une perte de capital durant les premiers mois suivant l’acquisition.