La chaîne de valeur, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?

Les entreprises, dans le but de créer toujours plus de valeur, se doivent de se munir des outils et méthodes adéquats.

On retrouve parmi ceux-ci la chaîne de valeur qui est un outil efficace dans la prise de décisions stratégiques par les entreprises. La présente revue se dispose à vous éclairer sur ce dispositif ainsi que son fonctionnement.

A lire également : Pourquoi regarder les avis sur le e liquide d'lice ?

C’est quoi une chaîne de valeur ?

Concept développé en 1985 par Michael Porter, la chaîne de valeur consiste en une schématisation de l’entreprise en tant qu’un ensemble d’activités interconnectées qui s’enchaînent. Chacune d’elles produit une valeur, dont l’importance pour l’entreprise varie d’une activité à une autre.

L’étude de la chaîne de valeur d’une société revient à l’identification de ses activités clés. Il s’agit notamment de celles qui fournissent des avantages concurrentiels en permettant à l’entreprise de se démarquer dans son secteur d’activité.

A voir aussi : Pourquoi opter pour une agence d’emploi et de recrutement ?

Utilité et importance d’une chaîne de valeur

Comme expliqué ci-dessus, la chaîne de valeur aide l’entreprise à discerner parmi ses combinaisons d’activité, celles qui génèrent le plus de valeur pour elle. Ce discernement va lui permettre de définir les facteurs clés de succès sur lesquels elle pourra se baser pour mieux se positionner sur le marché même en n’étant pas leader.

En d’autres termes, la chaîne de valeur sert d’outil d’aide à la décision pour la formulation d’une stratégie efficace permettant de se différencier de ses concurrents. D’un autre côté, l’analyse d’une chaîne de valeur aide à la détection des activités qui n’apportent aucunement de valeur ou qui en détruisent.

Contenus d’une chaîne de valeur

D’après les recherches de Porter, la valeur est créée par deux types d’activités. On distingue en premier lieu les activités principales, qui contribuent à la fabrication et à la vente des produits. On note ensuite les activités de soutien qui viennent en support ou en appui aux premières. Parmi les activités principales, on peut citer :

chaîne de valeur, qu'est-ce que c'est et à quoi ça sert

  • l’approvisionnement (services concernant la réception et le stockage des marchandises) ;
  • la production (services de transformation des matières premières en produits finis) ;
  • la commercialisation (processus de marchandisage des produits finis) ;
  • le marketing et la vente (procédés de prise de connaissance de l’offre par les clients pour les pousser à l’achat) ;
  • les services de maintien ou d’augmentation de la valeur des produits vendus (SAV, garanties…).

Quant aux activités de soutien, elles comprennent :

  • la gestion des infrastructures de la société (services administratif, comptable, financier…) ;
  • la gestion des ressources humaines ;
  • la recherche et l’innovation ;

On peut également évoquer parmi ces activités de soutien, l’achat, qui consiste ici en l’acquisition des ressources nécessaires à la production.

Quelles sont les stratégies possibles à adopter suite à l’analyse d’une chaîne de valeur ?

Une fois ses différentes activités étudiées, l’entreprise peut procéder à la recherche d’une stratégie pour mieux atteindre ses objectifs. À cet effet, trois stratégies possibles peuvent être adoptées.

La stratégie de nomination

Elle consiste, pour l’entreprise, à baisser la totalité des coûts et à réduire sa marge afin d’augmenter les ventes. Le prix étant ici considéré comme un élément de valeur pour le client. L’usage d’une telle stratégie doit toutefois être conditionné par une grande capacité de production assurée par un service de contrôle de gestion efficace.

La stratégie de différentiation

Elle se base sur la détection d’un élément de la chaîne permettant à l’entreprise de se démarquer auprès des clients. Son but est d’identifier le niveau auquel se trouve la valeur apportée et d’effectuer une communication massive à ce sujet.

On espère de cette manière que les clients captent cette création de richesse et s’écartent des produits actuels.

La stratégie de focalisation

Il s’agit ici, pour l’entreprise, de s’attaquer à un nombre restreint de consommateurs. Cette stratégie vise notamment à proposer des offres spécifiques qui s’adaptent à un segment de marché donné.

L’ensemble de la structure de cette stratégie  doit nécessairement être tourné vers la cible en identifiant clairement ses attentes et besoins.